ODIN – Légende de dieu d’honneur

Odin (prononcé “OH-din”, vieux norrois Óðinn, vieux woden anglais et vieux saxon, vieux Wuotan, allemand Wotan ou Vodenan, protogermanique * Woðanaz, “maître de l’extase”) est l’un des signes les plus complexes et énigmatiques de la mythologie norse et peut-être dans la littérature mondiale. Il était le souverain de la tribu des dieux Ases, mais il voyageait souvent loin de leur royaume, Asgard, pour un long voyage, seul dans le cosmos dans une quête purement personnelle.

Il est un chercheur acharné et un fournisseur de sagesse, mais il ne fait pas attention aux valeurs communes telles que la justice, la justice ou le respect des lois et des conventions. Il est aussi le protecteur divin des dirigeants et des méchants. Il est le dieu de la guerre, mais aussi le dieu de la poésie, et il a une qualité de “poule mouillée” exceptionnelle qui apportera une honte indescriptible à tout guerrier viking historique.

Il était vénéré par ceux qui recherchaient prestige, honneur et noblesse, mais il était souvent condamné pour être un trompeur fantaisiste. Quelle figure littéraire – sans parler d’un dieu dont la vénération historique englobe la plupart des continents et des siècles – peut manifester tous ces traits à la fois avec des contradictions apparemment frappantes?

Quel est le nom?

Comme mentionné ci-dessus, le nom d’Odin peut être traduit par “Maître de l’ecstasy”. Son ancien nom norrois “Óðinn” se compose de deux parties: premièrement, le nom “óðr”, “extase, colère, inspiration” et “se terminant -inn”. L’article doit être un homme, ce qui, lorsqu’il est placé à la fin d’un tel mot, signifie quelque chose comme “règle” ou “exemple parfait”. L’historien de Brême, Adam du 11ème siècle, l’a confirmé en traduisant “Odin” par “Le Furieux”. Nous pouvons prendre d’innombrables formes. Une histoire raconte à propos d’Odin: “Quand il était assis avec ses amis, il divertissait les âmes de tous, mais lorsqu’il se battait, son attitude était très sombre.”

L’occupation qui incarne et donne Odin est le facteur de connexion derrière les différentes sphères de la vie avec lesquelles il est étroitement lié: guerre, souveraineté, sagesse, magie, chamanisme, poésie et les morts.

guerre

Dans la culture populaire moderne, Odin est souvent décrit comme un souverain hautement respecté et un commandant de champ de bataille (pour ne pas dire impossible à musclé), mais pour les anciens habitants du Nord, il n’ya rien de tel. Contrairement aux dieux de guerre nobles les plus louables, tels que Tyr ou Thor, Odin incite ceux qui se disputent pacifiquement à propos de ce qui est vraiment une joie effrayante pour le goût moderne. son attitude n’est pas très éloignée du dicton de Nietzsche: “Vous dites que c’est une bonne chose de faire une guerre de canonisation? Je vous le dis, c’est une bonne guerre qui réduit toutes les causes. “

Conformément à son association avec la souveraineté (voir ci-dessous), Odin ne traite généralement pas les combattants à plat et préfère se consacrer uniquement à ceux qui en sont dignes. Bon nombre des plus grands héros germaniques, tels que Starkaðr et la famille Volsung, ont bénéficié du parrainage d’Odin.

Il entretient une relation très étroite avec les berserkers et autres “guerriers” dont les techniques de combat et les pratiques spirituelles connexes visent à créer une union joyeuse avec certains animaux totémiques malins, généralement des loups ou des ours, et plus largement avec Odin l’animal.

En tant que dieu de la guerre, Odin n’était pas principalement concerné par les raisons du conflit, ni même par son issue, mais par les luttes brutes et chaotiques (l’une des principales manifestations de óðr) qui ont imprégné chacune de ces luttes.

souveraineté

Le penchant d’Odin pour l’élite s’étend à toute la communauté. En tant que chef du dieu Aesir, il était l’archétype divin d’un dirigeant. Il était le fondateur légendaire de nombreuses lignées royales et un roi qui pouvait être un combattant chamanique pour s’affirmer en tant que bénéficiaire.

À l’instar des autres Indo-Européens, le peuple germanique avait au départ une hiérarchie socio-politique à trois niveaux: le premier niveau était composé de dirigeants, le second de soldats et le troisième de paysans et d’autres intéressés à la production et à la fertilité. Les dieux et les déesses peuvent être avantageusement décrits dans ce schéma, et Odin, avec TYR, selon le premier niveau, les dirigeants.

Cependant, la différence importante entre Tyr et Odin à cet égard est que Tyr a davantage à voir avec les règles de droit et de justice, alors qu’Odin fait plus avec les règles de la magie et de la ruse. Tyr est un souverain ivre et vertueux; Odin est un dirigeant rusé, peu fiable et inspiré.

Sagesse, magie et chamanisme

Une des plus grandes différences entre la théologie monothéiste et la théologie polythéiste est qu’Allah est avant tout omniscient, puissant, plein d’amour, etc. Il n’y a pas de Dieu polythéiste en dehors de cela; Comme les humains, les arbres ou les aigles, ils sont limités par leur spécificité. Pour Odin, toute restriction est quelque chose qui doit être surmonté d’une manière ou d’une autre et leurs actions sont menées dans le contexte d’une recherche incessante et cruelle de plus de sagesse, de connaissance et de pouvoir, généralement une sorte de magie.

L’un des attributs les plus frappants de son apparence est le piercing à un seul œil. Les autres orbites sont vides – les yeux qui ont été tenus sont sacrifiés pour la sagesse.

À une autre occasion, Odin s’est “sacrifié” en se suspendant dans le monde des arbres d’Yggdrasil pendant neuf jours et nuits sans recevoir de nourriture de ses amis. À la fin de ce processus, il se penche sur Rune, un ancien alphabet germanique chargé de magie et contenant de nombreux secrets de la plus grande existence. Il sera décrit plus tard avec les mots suivants:

Puis je suis fécondé et sage à la cire; 
Des mots aux mots, j’ai été conduit à un mot, 
du travail au travail, j’ai été conduit au travail.

La rivalité d’Odin l’a amené une fois à défier les géants les plus sages face à la concurrence pour découvrir qui était le plus informé et le plus capable d’apprendre. Le prix est la tête d’un perdant, et Odin gagne en demandant quelque chose que l’adversaire ne peut que savoir. Odin réclame alors son prix et retourne à Asgard.

Avec Freya, il était l’un des deux plus grands chamanistes parmi les dieux.

Le parcours chamanique de son esprit est bien documenté. La saga Ynglinga note qu’il “voyage souvent seul ou pour le compte d’autrui”, tandis que d’autres pensent qu’il s’endort ou qu’il est en train de mourir. Un autre exemple est contenu dans le poème d’Eddic, Baldurs Träume, dans lequel Odin Sleipnir, un cheval à huit pattes typique du chamanisme nord-européen, se rend dans les enfers pour interroger un roi qui est mort pour son fils.

Odin était accompagné en tant que chaman du monde entier par de nombreux fantômes bien connus, notamment les Hugin Ravens et Munin, les loups de Geri et Freki et les Valkyries.

Les chamanes doivent généralement subir une mort et une renaissance rituelles pour gagner leur force, et Odin est soumis à de tels tests s’il trouve une rune.

Nous avons discuté, bien que brièvement, des berserkers et d’autres “guerriers” respectés sous le patronage d’Odin. C’est une forme de chamanisme germanique socialement acceptable pour les humains.

Une autre forme principale de chamanisme germanique est contenue dans une tradition magique connue sous le nom de “Graine”, dans laquelle Odin et Freya étaient des pratiquants divins. Dans la société germanique traditionnelle, un homme doit être activement impliqué dans l’événement pour abandonner les rôles masculins et féminins, rendant ainsi chaque homme plus ridicule qui choisit cette voie. Comme le montre Saga, cela n’empêche pas certaines personnes de pratiquer le Seidr. Cependant, même Odin n’a pas été libéré de l’accusation d ‘”irrévocabilité” et s’est moqué de l’acceptation de la nature féminine et des devoirs qui font partie de la colonne vertébrale.

Dans le département mentionné ci-dessus, Saxo a déclaré que “par des tours de théâtre et la reprise du travail d’une femme, elle a provoqué le scandale le plus lourd au nom des dieux”. C’est clairement une métaphore, c’est une métaphore pleine d’implications sexuelles que tous les lecteurs ou auditeurs médiévaux de Viking, ou ceux qui écoutent de la poésie, reconnaissent bientôt. Une discussion plus détaillée de la relation entre le chamanisme germanique et les rôles de genre peut être trouvée ici. Pour notre propos actuel, il suffit de montrer que la pratique d’Odin, aux yeux de l’Europe du Nord préchrétienne, en a fait quelque chose de “masculin” incapable de répondre aux attentes d’un homme respectable.

Mais nous avons pris note de l’attention d’Odin sur cet honneur. Ce n’est pas quelqu’un qui rejette les pratiques heureuses, pas même ceux qui lui portent une mauvaise réputation.

poésie

Odin ne parle que dans la poésie, et la capacité d’écrire de la poésie est un cadeau qu’il donne à son plaisir. Il a volé des poèmes de Mead, une source ancienne de la capacité de parler et d’écrire magnifiquement et de manière convaincante par des géants. Depuis lors, il a abandonné certains dieux, humains et autres créatures jugés dignes. L’ancien nom de Norse Mead est “rœrir”, “pengaduk Óðr” et, comme nous l’avons vu, óðr (“extase, colère, inspiration”) est également la racine du nom d’Odin. Cette boisson enivrante, avec l’octroi du pouvoir, est une autre manifestation de l’ecstasy Mel.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *